Un nouveau bâtiment pour le LPCNO

vendredi 17 juillet 2015


17 juillet 2015, 10h16

 


Le lundi 1er juin 2015, l'INSA Toulouse a inauguré le nouveau bâtiment du LPCNO en présence de Messieurs Bruno Chaudret, Directeur du LPCNO, Bertrand Raquet, Directeur de l'INSA Toulouse, Bertrand Monthubert, Président de l'Université Toulouse III– Paul Sabatier, Alain Schuhl, Directeur de l'Institut de Physique du CNRS, Christophe Giraud, délégué régional du CNRS Midi-Pyrénées, Martin Malvy, Ancien ministre, Président de la région Midi-Pyrénées, Pascal Mailhos, Préfet de la région Midi-Pyrénées, Préfet de la Haute-Garonne et de Madame Hélène Bernard, rectrice de l'académie de Toulouse, chancelière des universités.
Ce nouveau bâtiment de recherche implanté sur le campus de l'INSA Toulouse est destiné à accueillir les 5 équipes de recherche du laboratoire (Nanomagnétisme - Optoélectronique Quantique -Nanostructures et Chimie Organométallique - Nanotech - Modélisation Physique et Chimique) et les plates-formes expérimentales du laboratoire.
La démarche scientifique du LPCNO se caractérise par une double ambition qui est d'une part de mener une recherche fondamentale au meilleur niveau International et d'autre part de collabore rdirectement avec des entreprises, voire de créer des start-ups pour développer de nouvelles applications, ce que l'on peut résumer par : « déplacer les frontières de la connaissance et préparer les réponses aux enjeux technologiques et économiques de la société de demain ».
D'une surface de près de 850 m2 et regroupant près de 75 personnes, le laboratoire a une activité tournée vers la synthèse, la modélisation et l'étude des propriétés physiques de nano-objets qui constituent depuis dix ans environ un domaine émergent à la frontière de la physique du solide et de la chimie moléculaire. D'un point de vue architectural, le projet du LPCNO s'implante entre deux corps de bâtiments des années 60. Le béton y est décliné dans son état brut. Sa simplicité est un contraste avec l'univers plus complexe et technique de la recherche. Le niveau rez-de-chaussée est le socle du savoir et des connaissances nécessaires. L'étage et ses vent elles béton sont des portes ouvertes vers des découvertes et des horizons nouveaux. La passerelle créé le lien entre bâtiments, anciens et nouveaux. Elle se pare d'une vêture réalisée en métal déployé, dont le dessin est une référence à la trame structurée des nano-technologies. Ce projet pu être mené grâce au soutien de l'Europe, de l'Etat et de la Région.

 

 

Filtre

Date

Agenda